lundi 23 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Appart City Cup : L’ASVEL d’une courte tête face à Nantes

Appart City Cup : L’ASVEL d’une courte tête face à Nantes

dimanche 10 septembre 2017

Pour clôturer cette édition 2017 de l’Appart City Cup, un match de "gala" était programmé entre la formation locale de Nantes Basket et l’ASVEL du président Tony Parker à l’initiative de ce tournoi. Malheureusement, les Nantais, avec de grosses ambitions en Pro B cette année, étaient privés de leurs 2 américains, Jamar Diggs et Chris McKnight, ainsi que de leur intérieur français Alexandre Gavrilovic.

JPEG - 80.6 ko
ASVEL
Crédit photo : Appart City Cup

Face à eux, les Villeurbannais étaient encore dans l’attente du retour de l’Euro, A.J. Slaughter, tout juste éliminé avec la Pologne, mais affichaient complet pour le reste. La rencontre s’annonçait ainsi pour le moins déséquilibrée même si Nantes bénéficiait du renfort de son jeune intérieur Yannick Quiros prêté à Pornic (N2) cette saison.
Mais les hommes de JD Jackson manquaient clairement d’envie dans le premier quart-temps et laissaient ainsi les Nantais dérouler sereinement leur jeu. L’ASVEL n’inscrivait ainsi que 3 petits points dans les 10 premières minutes et Nantes prenait ainsi le large (14-3).

En piochant dans ses riches rotations (Kaba, Lighty...), JD Jackson trouvait finalement des solutions pour relancer la maison verte qui repassait devant (20-21) sur une réussite de Darryl Watkins. C’est cependant Nantes qui était devant à la pause (26-23) au terme d’une première mi-temps faible en intensité où les Nantais auront eu le mérite de se montrer appliqués.

Le retour des vestiaires était tout aussi déplorable pour l’ASVEL qui encaissait un 10-0 de la part des Nantais (36-25). L’écart montait même à +14 un peu plus tard sur un dunk de Laurence Ekperigin (41-27). C’était aussi le moment choisi par l’ASVEL pour enfin se mettre en ordre de marche.

Avec une défense plus agressive qui leur donnait plus de rythme de l’autre côté du parquet, les Villeurbannais terminaient cependant bien mieux cette rencontre. Logiquement dominateurs dans la raquette, les Verts reprenaient l’avantage dans le 4ème quart-temps pour ne plus le lâcher.

A la peine physiquement face aux gabarits villeurbannais, les Nantais se battaient néanmoins jusqu’au bout devant leur public et obtenaient même la possibilité de l’emporter au buzzer mais la tentative de Carl Ona Embo ne trouvait pas la cible, pas plus que la claquette de Laurence Ekperigin.

L’ASVEL s’imposait finalement sur le score de 65 à 66 dans une rencontre de préparation qu’elle aura longtemps jouée avec le frein à main. Il faudra maintenant la juger quand elle tournera à plein régime car son effectif est pour le moins impressionnant.