mardi 7 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Bilan ProB 03/04 - Episode 2 : Orléans

Bilan ProB 03/04 - Episode 2 : Orléans

mercredi 23 juin 2004, par Aurélien Hipp

Clermont et Châlons ont gagné le droit de jouer à l’étage supérieur la saison prochaine, coiffant ainsi d’autres équipes ambitieuses, dont la liste s’allonge chaque année. Basket Info vous propose une rétro de la saison équipe par équipe. Petit coup de projecteur sur une division qui mérite qu’on parle d’elle, et pas seulement en programmant ses matches le vendredi... Aujourd’hui : Orléans (15e/16)avec 9 victoires pour 21 défaites.

L’Entente Orléanaise sera restée 2 saisons en ProB, et donne au final l’impression d’un certain gâchis. Orléans avait de nombreux atouts de son côté pour surfer sur la vague de la montée de N1 en ProB. Une salle régulièrement remplie d’un public énergique, un budget permettant de faire de belles choses en ProB, et pourtant... la relégation au bout de 2 ans.

Si l’an passé la saison de l’apprentissage accorde des circonstances atténuantes à l’EO45, cette saison est extrêmement décevante. Tout d’abord, un recrutement hétérogène qui bien vite fait penser que l’équipe ne sera pas très équilibrée. Le recrutement d’un 4 US de TRES haut niveau (Leon Rodgers) est compensé par la décision de confier la mène à deux jeunes sans expérience ou très peu (Pierrick Lazare et Jonathan Godin), le poste 1 constituant d’ailleurs la grosse faiblesse du club tout au long de la saison jusqu’à l’arrivée d’Erjavec.. Un poste 1 qui sera paradoxalement couvert par 5 joueurs à la fin de l’exercice, le roster orléanais faisant apparaître les noms de Lazare, Keita, Godin, Erjavec et Situtala. La situation vécue par les jeunes (Godin blessé, jouant épisodiquement alors qu’on lui avait promis un peu plus, Lazare utilisé au compte-gouttes) ne renforce donc pas la sérénité ambiante.

Il faut donc faire quelque chose, et c’est Chris Coleman qui fait les frais de l’opération. Individualiste, mais talentueux il sera remplacé par Billy Knight, un 2/3moins polyvalent mais auquel les qualificatifs individualistes et talentueux s’appliquent encore plus. Enfin, il est décidé de renforcer le poste 1, et c’est un ancien international croate qui débarque.

Au final, Orléans aura été l’équipe de ProB qui aura utilisé le plus de joueurs, à grands coups de renforts Bosman, étant donnée la difficulté de trouver des renforts français de qualité en pleine saison. Seul le croate Erjavec semble représenter la bonne pioche de ce relookage de l’équipe, Malic ne laissera pas de souvenirs impérissables, tandis que Ninkovic n’en finit plus de faire des piges insipides. Auteur de plusieurs perfs de haut-vol, Erjavec tire l’équipe vers le haut et sort Orléans de la zone des reléguables. Sur la corde raide pendant toute la fin de saison, l’EO joue sa survie en ProB lors de la 30e et dernière journée, à Rouen. Il faut simplement espérer que Beauvais ne gagne pas contre l’ESPE Châlons. Le COB s’impose 79-61 tandis qu’Orléans s’incline à Rouen. Cruel dénouement d’une saison qui n’aura jamais vraiment démarré dans le Loiret…

Satisfactions :

Leon Rodgers aurait fait un beau MVP s’il avait pu jouer toute la saison. Handicapé par des blessures qui auront affecté son rendement avant qu’il ne décide de mettre un terme à sa saison, Rodgers était le roi du double-double et s’imposait comme le meilleur joueur à l’évaluation de ProB. Remplacé d’abord par Chris King qui n’est décidément plus ce qu’il était, il verra Adam Sonn faire un successeur digne de lui. Sonn est en effet le joueur le plus complet de la fin de saison, et devrait susciter quelques convoitises pour la saison prochaine. La base française « historique » du club (Pezet, Da Silva) n’aura eu qu’un rôle limité et aura de toute façon été trop peu nombreuse pour apparaître au rayon des satisfactions. Enfin, Erjavec, malgré une hernie discale, aura donné un large aperçu de son talent.Il continuera d’ailleurs en NM1, où il devrait logiquement se balader..

Déceptions :

Brice Bisséni aura certes fait une saison correcte en ProB, mais peine à se servir de son physique pour être efficace. Il se bat, avec un mental irréprochable qu’on lui connaît bien, mais n’aura jamais constitué un point d’ancrage suffisamment dangereux pour son équipe. Amadou Keita semble vraiment en fin de carrière et peine de plus en plus face aux postes 2/1 qui lui sont opposés. Enfin, Pierrick Lazare n’aura pas prouvé qu’il avait les épaules suffisamment larges pour driver une équipe de ProB.

Objectif 2004/2005 :

Tout comme Angers, remonter car la ville et le club ont un bon potentiel de développement, dont il faut espérer qu’il ne sera pas entamé par l’échec que vient de subir le club. Le maintien d’Erjavec dans l’effectif est une excellente nouvelle, surprenante, mais excellente. Le croate devrait se balader à ce niveau. A côté, il faudra reconstruire, le coach étant lui aussi sur le départ.